Thriving Communities Icon

Les collectivités qui connaissent une vitalité économique et sociale et ont la capacité d’agir sur les questions environnementales jouent un rôle essentiel dans la bonne santé des bassins versants. Des citoyens dans l’ensemble du bassin travaillent à créer et à entretenir une culture de l’eau propre. Les efforts qu’ils déploient pour améliorer l’accès aux ressources naturelles et culturelles ont conduit à une éthique d’intendance renforcée et à un profond sentiment d’appartenance. Le travail des municipalités, des districts de conservation et des organismes de bassin versant locaux à améliorer la qualité de l’eau et l’habitat les a également mieux préparés à faire face au changement climatique et aux risques d’inondation.

PARTICIPATION DES COLLECTIVITÉS

En plus de contribuer à la santé des écosystèmes et des personnes, l’eau propre présente également un intérêt économique.

Alors que les menaces pour la qualité de l’eau et l’habitat, notamment celles amplifiées par l’évolution du climat, se font plus pressantes, les dirigeants locaux concentrent toujours plus leur action sur la minimisation des menaces et l’adaptation au changement climatique et ses effets. Les phénomènes indésirables dans le lac tels que les efflorescences de cyanobactéries (ou algues bleues) retiennent l’attention du public. Les événements catastrophiques influent également sur les attitudes et les actions au niveau local. En 2011, la crue printanière du lac et la tempête tropicale Irene à eux deux ont endommagés des milliers de maisons dans l’État de New York, au Québec et au Vermont et causé des millions de dollars d’autres dommages.

En 2016, une étude de l’Université du Vermont (UVM) financée par le LCBP a examiné les valeurs foncières, les dépenses touristiques et d’autres données économiques régionales pour évaluer les impacts économiques d’une eau propre. Les chercheurs ont prédit qu’une baisse de la qualité de l’eau pourrait se traduire par une réduction de 16,8 millions de dollars d’activité économique estivale. Ils ont également établi qu’une détérioration de la transparence de l’eau pourrait provoquer jusqu’à 37 % de chute des valeurs immobilières. Ce scénario s’est confirmé l’année même où l’étude a été publiée, lorsque la valeur estimée de plusieurs maisons riveraines à Georgia (Vermont) a baissé après que des efflorescences de cyanobactéries ont restreint l’usage du lac pour ces propriétés. Comme on peut s’y attendre, les améliorations de la qualité de l’eau influent de façon inverse sur les valeurs immobilières : l’étude d’UVM a montré que si les nouvelles normes sur le phosphore au Vermont sont satisfaites et que la transparence de l’eau s’améliore, la valeur des maisons dans les zones riveraines pourraient augmenter de plus de 15 000 $.

Partout dans le bassin versant, les collectivités locales profitent des occasions qui se présentent pour relever les défis de qualité de l’eau par des solutions qui font également économiser de l’argent.

Les programmes de subventions de la part du LCBP et de nos partenaires au niveau des États et de la province soutiennent de nombreux projets qui améliorent la qualité de l’eau et la santé des écosystèmes tout en encourageant l’adaptation au changement climatique et la résilience aux inondations. Des groupes de bassin versant, des municipalités, des districts de conservation et autres organismes ont mis en œuvre des projets qui accroissent l’efficacité du salage des routes, réactualisent les programme d’entretien des chaussées de façon à empêcher l’érosion et à réduire les coûts de réparation et construisent des infrastructures vertes qui réduisent les les investissements dans des infrastructures traditionnelles plus coûteuses.

Un programme de subvention municipale de l’État en 2016 a aidé 186 communes du Vermont à sauter de l’avant par rapport à un nouveau permis général sur les eaux de ruissellement pour les routes en mettant 65 km (40 milles) de route aux normes actuelles. Côté New York, les programmes de subventions de l’État pour l’amélioration de la qualité de l’eau ont permis aux districts de conservation de l’eau et des sols des comtés de Clinton et de Franklin de mettre en œuvre des pratiques exemplaires de gestion sur l’ensemble de la partie new-yorkaise du bassin dans le cadre d’un plan de gestion de l’érosion des accotements. Au Québec, les municipalités régionales de comté de Memphrémagog et de Brome-Missisquoi ont mis en place des programmes de formation des équipes de voirie et autres personnels municipaux à des techniques de lutte contre l’érosion et de gestion des eaux de ruissellement.

Les collectivités du bassin versant prennent des mesures importantes pour renforcer leur résilience aux fortes inondations.

En 2015 et en 2017, le programme de subventions locales du LCBP étant en partie axé sur la résilience aux inondations. Ces subventions ciblaient des projets qui renforcent la capacité des collectivités à s’adapter au changement climatique, à résister aux événements graves et à se remettre de leurs effets. Les projets comprenaient notamment une sensibilisation des communautés, la conception et la mise en œuvre de projets de stabilisation des berges et autres moyens de réduction du ruissellement, ainsi que l’établissement de servitudes dans les couloirs fluviaux.

Depuis 2011, de nombreuses collectivités du bassin du lac Champlain ont pris d’importantes mesures visant à les rendre plus résilientes face aux inondations. Une tiers de ces collectivités au Vermont à protégé les couloirs fluviaux et les plaines inondables de nouvelles pertes contre des pertes additionnelles. Plus de la moitié a adopté un plan local d’atténuation des risques ou sont en train de le faire (contre 35 % en 2014) et 80 % d’entre elles ont un plan opérationnel d’urgence en place (contre 36 % en 2014).

Le « New York Rising Community Reconstruction Plan » pour les communes de Jay et Keene a identifié une série de projets de reconstruction et de mise en œuvre de stratégies de résilience aux inondations à la suite des tempêtes tropicales Irene et Lee. Et dans la partie supérieure de la rivière Missisquoi au Québec, la municipalité régionale de comté de Memphrémagog a lancé une initiative visant à examiner les conséquences du changement climatique et à mener une analyse de vulnérabilité qui sera utilisée pour aider les municipalités à élaborer des stratégies d’adaptation.

riparian planting

Les plantations riveraines aident les collectivités à mieux résister aux inondations. Photo :  Wildlife Management Institute